Home >> Recherche sur les services de santé: Consommation de drogue et virus de l’immunodéficience humaine aux États-Unis

Recherche sur les services de santé: Consommation de drogue et virus de l’immunodéficience humaine aux États-Unis

Les dernières recherches révèlent des lacunes dans la recherche sur la prévalence et les résultats des services de prévention et de traitement de l’abus du VIH et des drogues chez les patients et les organisations. , les interventions éprouvées de traitement de la toxicomanie; changer les organismes de traitement en créant un climat de changement et en créant une culture pour soutenir le changement; Financement de nouveaux traitements Résultats définissant la relation directe entre la qualité du traitement de la toxicomanie et l’achèvement du programme des patients, la perception du personnel par le patient, le sentiment d’autonomisation et l’atténuation de la préparation du patient et de l’organisation, la supériorité des soins intégrés Plus de raisons doivent être prises pour accroître la participation des programmes de lutte contre la toxicomanie dans l’enseignement et la mise en œuvre de la prévention du VIH et élaborer des moyens de moduler ou d’éliminer les obstacles à l’intégration du VIH et de la toxicomanie

Bien que des interventions réussies de prévention et de traitement des patients et des organisations ou de l’économie pour aider les patients infectés par le VIH et la toxicomanie aient été identifiées et étudiées, peu de ces résultats se retrouvent dans la pratique quotidienne. des moyens efficaces de routiniser les processus qui informent et forment les praticiens sur les nouvelles interventions éprouvées de traitement de la toxicomanie, sur les organisations de traitement productives saines et sur le financement alternatif des nouvelles interventions et services. Le problème est que de nombreux praticiens ne connaissent pas la recherche sur les services de santé. ce que le domaine de la recherche sur les services de santé leur propose Cet article tente d’expliquer ce qu’est la recherche sur les services de santé, énumère les résultats pertinents de la prévention et du traitement de la toxicomanie dans le monde et souligne les obstacles à la traduction de ces résultats. du VIH et substa nce abus de soins

Qu’est-ce que la recherche sur les services de santé?

La recherche sur les services de santé est le domaine multidisciplinaire de la recherche scientifique qui étudie comment les facteurs sociaux, les systèmes de financement, les structures et les processus organisationnels, les technologies de la santé et les comportements personnels influent sur l’accès aux soins, la qualité et le coût des soins. et bien-être Ses domaines de recherche sont les individus, familles, organisations, institutions, communautés et population approuvés par le Conseil d’administration de l’Académie de santé comme définition organisationnelle opérationnelle des «services de santé» en juin. Cette définition générale des services de santé à appliquer à la recherche sur l’abus de drogues: Fournir aux décideurs et aux prestataires de services de santé publique des informations sur les méthodes les plus efficaces pour fournir des services de traitement de la toxicomanie. , gérer et financer un médicament services de traitement des bus, et identifier les meilleurs moyens d’encourager et de permettre aux prestataires de services d’adopter des traitements fondés sur des données factuelles Le traitement est un système et un processus qui repose essentiellement sur la relation thérapeutique du professionnel avec un patient. les composantes du système de prestation de services de traitement et la relation entre le personnel, les organismes et l’environnement et qui suit le parcours des patients et progresse dans le processus de traitement. Le traitement comprend tous les éléments qui contribuent à l’environnement de soutien et de traitement. les éléments qui permettent la prestation efficace du traitement au fil du temps: Diverses approches scientifiques du traitement de la toxicomanie existent. Le traitement de la toxicomanie peut comprendre une thérapie comportementale, par exemple, counseling, thérapie cognitive, psychothérapie, médicaments ou leur combinaison. d’autres services médicaux, psychologiques et sociaux sont des éléments cruciaux o Les meilleurs programmes offrent une combinaison de thérapies et d’autres services pour répondre aux besoins de chaque patient, qui sont influencés par des facteurs tels que l’âge, la race, la culture, l’orientation sexuelle, le sexe, la grossesse, la parentalité, le logement et le travail, ainsi que les abus physiques et sexuels [, p] Le traitement est aussi un processus qui permet l’évaluation des résultats proximaux et distaux, qui doivent être considérés à la fois au niveau du patient et du système. réduire la consommation de drogues illicites, améliorer la santé mentale et physique, améliorer la qualité de vie, améliorer le fonctionnement dans des domaines tels que les relations sociales et familiales et les compétences professionnelles, réduire les comportements criminels et réduire les risques de maladies infectieuses telles que le VIH. les résultats comprennent l’amélioration de l’accès aux services de traitement; améliorer la qualité du traitement; augmenter les coûts-avantages et la rentabilité, la maîtrise des coûts et le financement; améliorer l’efficacité de la gestion; améliorer l’efficacité organisationnelle; Souvent, les résultats intermédiaires, tels que la relation thérapeute-client et la gestion du personnel de l’agence, peuvent également être considérés. De nombreuses études de recherche sur les services de santé traitent également de populations particulières, notamment des adolescents, des femmes et des patients. Les programmes de traitement ou les services de traitement adaptés aux besoins des patients constituent une préoccupation majeure Les stratégies de traitement doivent être liées aux différences de population Différents systèmes de traitement doivent souvent être mis en place pour des groupes de population distincts; Ainsi, le traitement des adolescents pourrait impliquer les écoles, alors que le traitement des patients pourrait impliquer le système de justice pénale et le traitement des patients des groupes socioéconomiques défavorisés pourrait impliquer le système de protection sociale. Ces groupes de population ont des préoccupations divergentes concernant l’accès et les obstacles au traitement. L’accès et la qualité des services pour les patients séropositifs au VIH qui suivent un traitement contre l’abus de drogues et les patients à risque d’infection par le VIH Les chercheurs se concentrent sur les liens entre le traitement de la toxicomanie et d’autres problèmes médicaux, psychiatriques, De cette manière, ils informent les praticiens sur de nouvelles interventions éprouvées de traitement de la toxicomanie, des moyens efficaces de changer les organisations de traitement, y compris des moyens de créer un climat de changement positif et de construire une culture pour soutenir changements et moyens de financer de nouveaux traitements

Résultats des services de santé liés à l’abus de drogues

Point de contact

Le point de contact est défini comme le point auquel un patient entre ou est référé au système de traitement de la toxicomanie Les soins de santé primaires et les prisons la justice pénale sont les principaux points d’entrée du traitement de la toxicomanie aux États-Unis. Dans leur travail, suite à une importante cohorte de toxicomanes en traitement, il est à noter que relativement peu de patients entrent directement dans le système de traitement de la toxicomanie. On pourrait penser que la recherche a porté sur l’importance du lien entre la santé publique et la santé publique. En fait, peu de recherches ont porté sur ce lien, à quelques exceptions notables, comme le travail d’Inciardi et ses collègues , montrant l’importance de la gestion de cas et de la formation des toxicomanes en soins primaires ou en psychiatrie. au dessous de

Efficacité du traitement

La gravité des problèmes de drogue et psychosociaux à l’admission était prédictive des résultats à long terme, mais les résultats se sont améliorés en relation directe avec le niveau d’exposition au traitement, en particulier pour ceux qui ont des problèmes plus sérieux à l’admission. Le traitement de la toxicomanie est rentable pour réduire la consommation de drogues et les coûts sanitaires et sociaux associés Le traitement est moins coûteux que les alternatives, comme ne pas traiter les toxicomanes ou simplement incarcérer les toxicomanes Par exemple, le coût moyen d’un traitement d’entretien à la méthadone Aux États-Unis, environ $ par patient, tandis que l’année complète d’emprisonnement coûte $ par personne. Selon plusieurs estimations prudentes, chaque $ investi dans des programmes de traitement de la toxicomanie rapporte entre $ et $ en réduction de la criminalité liée à la drogue. les coûts, et le vol seul Lorsque les économies liées aux soins de santé sont inclus, les économies totales peuvent dépasser les coûts d’un Les économies importantes pour l’individu et la société proviennent également de baisses significatives des conflits interpersonnels, de l’amélioration de la productivité au travail et de la réduction des accidents liés à la drogue. Malheureusement, peu de choses sont connues dans cet important secteur des services de santé. Certaines exceptions sont notées comme suit: Flynn et al , en regardant les programmes de prévention de la toxicomanie. les mêmes données DATOS mentionnées précédemment, ont initié une étude coût-bénéfice des impacts économiques des traitements résiduels de longue durée et des traitements ODF sans médicament pour la dépendance à la cocaïne. Cette étude des clients dans les villes suivies avant, pendant et après le traitement a montré des rendements significatifs sont réalisés grâce aux investissements publics dans le traitement Globalement, la réduction des coûts de la criminalité pour la société pendant et après Ces résultats démontrent la valeur des investissements publics pour traiter la dépendance à la cocaïne. Les clients de chaque modalité présentaient différents niveaux et coûts associés de la criminalité avant et après le traitement , des économies considérables ont été rapportées relativement à la diminution des activités criminelles Ces coûts tangibles comprenaient les coûts des victimes de crime, les coûts du système de justice pénale et les coûts liés à la carrière criminelle : Différents types de clients sont traités en LTR et en FDAL. Même si les clients du RLT ont connu le plus grand nombre de réductions des coûts de la criminalité au cours de l’année suivant le traitement, les rapports coûts-avantages et les avantages nets du traitement pour le FDAL et le RLD démontrent le rendement important des investissements dans le traitement de la dépendance à la cocaïne dans ces modalités Des résultats similaires ont été les adolescents qui ont été suivis dans le cadre du projet de recherche DATOS: Un total de, adolescents consécutifs admissions aux programmes de traitement dans les grandes villes américaines Pittsburgh, PA; Minneapolis, MN; Chicago, IL; et Portland, OR de – ont été interviewés et suivis un an après leur sortie. Ils ont également été traités dans des programmes RES résidentiels, des programmes ODF ambulatoires sans drogue et des programmes d’IST à court terme. L’étude DATOS-Adolescent a démontré de nombreuses améliorations comportementales et psychologiques l’année suivant la sortie du traitement dans les domaines de la consommation d’alcool et de drogues – consommation abusive d’alcool et de marijuana, criminalité, rendement scolaire et fonctionnement psychologique plus sévères – des résultats plus faibles ont été associés à des durées de traitement plus courtes [, p] La relation entre divers facteurs de risque, la rétention dans le traitement de l’adolescent DATOS et les résultats post-traitement chez les adolescents traités dans les programmes ambulatoires n = et n = Les résultats ont différé selon la modalité de traitement appliquée Prévalence de la consommation de drogues et d’alcool chez les familles Prédiction de consommation de drogues et d’alcool plus d’années après la fin du traitement Participation criminelle Prédiction de taux de rétention plus faibles dans le groupe résidentiel Conduite L’implication criminelle et les troubles de la conduite n’étaient pas des facteurs prédictifs dans le groupe des patients non hospitalisés. Il est clair que les programmes de traitement des adolescents devraient cibler spécifiquement l’usage de drogues par les adolescents et les problèmes connexes, par exemple les activités criminelles et psychologiques. problèmes, en plus des problèmes liés à l’accomplissement des tâches développementales appropriées à l’adolescence associées à l’étape

Effet de l’agence sur le maintien et l’observance du traitement

Il existe une relation directe entre la qualité du traitement médicamenteux et l’achèvement du programme Les patients qui terminent un traitement sont plus susceptibles de déclarer une perception positive du personnel et un sentiment d’autonomie que ceux qui ne le sont pas . le client et l’organisation sont prêts et motivés à réussir et à apporter les changements nécessaires pour réussir L’emplacement est également important pour la réussite. L’agence doit être proche ou accessible au patient et aux services connexes. Exemples: utilisation réussie de soupes populaires pour la sensibilisation et la co-implantation des services L’implication des soins primaires, tels que l’accessibilité inhérente à la prescription de la méthadone au cabinet, est également une méthode éprouvée pour augmenter les résultats positifs des soins

Modèles de service

L’utilisation s’est avérée être un concept important appliqué aux services d’abus de drogues Que les services soient regroupés dans un «guichet unique» ou dispersés à travers les frontières géographiques ont un effet important sur l’utilisation des services d’agence. le client Friedmann et al ont prouvé que l’utilisation des services auxiliaires par les clients est significativement plus élevée avec le «guichet unique», qui est fortement associé aux résultats de traitement médicamenteux réussis Le succès du traitement dépend non seulement de l’intensité et de la durée du traitement. L’utilisation des services auxiliaires augmente l’intensité du traitement, la durée et, en fin de compte, le succès. L’organisation de l’organisme a en soi un impact sur l’utilisation des services par les clients et sur les résultats Satisfaction au travail et organisation les tampons contribuent à la rétention du personnel et des clients dans les programmes; la satisfaction professionnelle est affectée par la position dans l’organisation , alors que les buffers organisationnels, tels que le soutien des collègues, augmentent la performance au travail Guterman et Bargal , suivant une cohorte de travailleurs sociaux, ont constaté que les travailleurs susceptibles de rapporter des sentiments plus faibles d’efficacité du service, de diminuer les sentiments de réussite avec leurs clients, un plus grand épuisement émotionnel et une plus grande intention de quitter leur emploi dans un proche avenir, ainsi qu’une plus grande probabilité de couper leurs relations. l’augmentation de l’efficacité du service autodéclaré avait également tendance à augmenter; d’importance, les clients reflétaient les points de vue des travailleurs. Les travailleurs transmettaient aux clients leurs sentiments relatifs de pouvoir au travail et leur efficacité relative.

Aide sociale

De même, Roberts a suivi des femmes dépendantes à la cocaïne de différents programmes de traitement. Elle a évalué le degré de dépendance, les difficultés familiales, les problèmes médicaux et les stratégies d’adaptation à l’entrée au traitement. Elle a également constaté que le retrait social et les stratégies d’adaptation axées sur les émotions, par opposition aux stratégies de résolution de problèmes, entraînaient un comportement plus agressif et un engagement moindre. Les mesures de soutien social ont été élaborées par des chercheurs en travail social. Giaconia et al ont prouvé qu’un soutien ciblé pour aider les personnes à s’abstenir de la toxicomanie est plus efficace qu’une approche de soutien général Même la perception du soutien social, et non du soutien social, est associée à des résultats favorables , bien sûr , est que les réseaux sociaux peuvent être positifs ou négatifs

Obstacles à la traduction des résultats et à l’intégration des soins liés au VIH et à l’abus de substances: l’abus de substances à diagnostic triple, le VIH et la maladie mentale

Toutefois, les personnes qui suivent un traitement pour toxicomanie ne reçoivent souvent pas de soins médicaux contre le VIH; d’autre part, les personnes recevant des soins médicaux contre le VIH chercheront probablement des services de santé mentale et de toxicomanie. Les principales raisons pour lesquelles les toxicomanes ne cherchent pas à se faire soigner sont des responsabilités concurrentes – la garde des enfants demeure une variable plus importante que De nombreux programmes de lutte contre la toxicomanie ne testent toujours pas le VIH Le traitement a peu d’effet sur les comportements à risque liés au VIH à moins qu’une éducation spécifique ne soit fournie dans les programmes de traitement de la toxicomanie , le traitement fonctionne en général lorsqu’un patient est en mesure de continuer à suivre un traitement. Cela est particulièrement vrai pour les patients triplement diagnostiqués. La durée plus longue du traitement se traduit par de meilleurs résultats; traitement adapté à la carrière de traitement une approche longitudinale pour identifier et comprendre les facteurs clés influençant le développement et les transitions au cours de la pharmacodépendance et son traitement a le meilleur résultat Le traitement axé sur le concept de maladie chronique est plus efficace qu’une approche de soins aigus. le plus efficace lorsqu’un gestionnaire de cas joue le rôle central de défendre le client, de naviguer dans le système de traitement et de créer un rapport avec le patient. La participation à la prise en charge augmente considérablement les chances de rétention et d’utilisation des services médicaux et sociaux et améliore l’état de santé du patient Le patient triplement diagnostiqué est plus susceptible de poursuivre le traitement et d’adhérer au régime de traitement lorsqu’il y a un gestionnaire de cas. Un transport fiable pour aider le patient à accéder au traitement est une question clé. à la disponibilité et à l’utilisation efficace et appropriée des ressources Il est plus probable que les liens entre les soins primaires, la toxicomanie et les traitements de santé mentale soient solides – et ces liens semblent être les plus forts lorsque les soins sont intégrés et co-implantés, à proximité ou sur place. Plus important encore, l’état de santé du patient s’améliore, alors que les coûts réels liés à la santé diminuent, par exemple, en raison de la diminution des hospitalisations. Néanmoins, la plupart des patients sont encore en phase de traitement. observés à plusieurs endroits sur des sites distincts pour chaque domaine problématique ou maladie Les soins réguliers en abus de drogues avec des soins médicaux réguliers sont associés à moins d’hospitalisations ultérieures pour les personnes séropositives et séronégatives Comme on pouvait s’y attendre, des professionnels formés plus de succès avec les toxicomanes que les travailleurs non formés En outre, ils sont nettement plus de succès avec le voyage diagnostiqués quand ils ont une formation spécifique en évaluation et en compétences de base dans la gestion des problèmes, y compris savoir quand référer et comment établir un lien avec leurs collègues en santé mentale et en soins primaires. La même chose est vraie pour les autres groupes professionnels. Le personnel est le plus susceptible d’être émotionnellement épuisé et de devenir dépersonnalisé et éloigné de ses collègues et de ses patients lorsque le soutien de la direction est insuffisant et lorsque le traitement semble inefficace. Le roulement du personnel est un problème plus petit et résultant le respect du traitement par les clients et des résultats efficaces se produisent lorsque les membres du personnel éprouvent un sentiment d’accomplissement personnel Ils sont susceptibles de le ressentir lorsque tous leurs clients ne sont pas infectés par le VIH, alors qu’ils ont moins de clients atteints du VIH / SIDA. il y a une réalisation de succès avec leurs patients, et quand il y a un soutien considérable de gestion et de formation Les disparités en matière de santé, le sexe, le statut minoritaire et le classisme continuent d’être des obstacles à l’engagement et à la rétention au traitement. Obstacles: problèmes de garde d’enfants, coûts, attitudes négatives, faible motivation et manque de suivi du personnel. Augmenter la participation des programmes de toxicomanie dans l’enseignement et la mise en œuvre de la prévention du VIH et développer des moyens de moduler ou d’éliminer les obstacles à l’intégration du VIH et de la toxicomanie Parmi les obstacles sont les obstacles systémiques à l’intégration, en particulier le manque de structure administrative commune les services d’alcool, de drogue, de santé mentale et de VIH aux niveaux fédéral, étatique et local, les ressources insuffisantes, la redondance et le manque de soins intégrés créés par des sources de financement distinctes et les conflits entre les fournisseurs de services de toxicomanie, de santé mentale et de VIH résultant des différences d’entraînement et de discipline