Home >> La médecine doit être une profession inclusive

La médecine doit être une profession inclusive

Rédacteur — La découverte de la discrimination raciale indirecte contre la BMA souligne le besoin de faire plus pour faire de la médecine une profession inclusive.J’ai assisté à une conférence sur le racisme institutionnel dans l’enseignement supérieur au centre d’études sur l’ethnicité et le racisme de l’Université de Leeds en juillet, au cours de laquelle de nombreuses questions concernant l’accessibilité et l’inclusion de l’enseignement supérieur ont été soulevées. Certains d’entre eux ont été soulignés le jour suivant, quand j’ai assisté à la cérémonie de remise des diplômes de mon école. La cérémonie a eu lieu à la cathédrale de Southwark et a continué une tradition et une association entre l’église, l’hôpital et l’université. D’une part, le magnifique bâtiment, la musique d’orgue évocatrice, et la procession du personnel et des étudiants dans leurs robes ont donné à la cérémonie une certaine signification et signification. D’un autre côté, lorsque je me suis penché sur le groupe multiculturel des médecins diplômés et de leurs familles, dont certains venaient en costumes nationaux ou religieux, je me suis demandé comment ils se sentaient à l’aise et pertinents pour eux. et la culture d’une organisation. Cela m’a fait me demander combien d’aspects pris pour acquis de la vie à l’école de médecine pouvaient sembler aliénants à ceux qui avaient des origines ethniques, religieuses ou de classe différentes. Si les écoles de médecine sont sérieuses quant à l’élargissement de l’accès, de tels événements doivent être revus, tout comme de nombreuses façons plus subtiles dans lesquelles les organisations envoient des messages sur quoi et qui est acceptable. Un bon point de départ, suggéré par Beverley Bernard à la conférence, est de s’attaquer aux problèmes que les gens dans l’organisation vous disent importants et de leur donner l’occasion de vous le dire.