Home >> HRT augmente le risque de stress et l’incontinence urinaire

HRT augmente le risque de stress et l’incontinence urinaire

Question L’hormonothérapie substitutive (HTS) peut-elle réduire le risque d’incontinence urinaire chez les femmes ménopausées? Synopsis Comme prévu, d’autres études dérivées proviennent de l’essai clinique multicentrique sur l’hormonothérapie chez les femmes ménopausées. Ces chercheurs ont randomisé 27 347 femmes ménopausées âgées de 50 à 79 ans en traitement actif (œstrogène seul ou œstrogène plus progestatif) ou un placebo. La randomisation (assignation d’allocation cachée) était basée sur l’état d’hystérectomie. Les résultats ont été évalués par des personnes aveugles à l’attribution du groupe de traitement. Un suivi était disponible à un an pour 96% des femmes. En intention de traiter l’analyse, l’hormonothérapie substitutive par estrogène seul ou œstrogène plus progestatif augmente le risque d’incontinence urinaire par impériosité (14% v 13%, nombre de sujets à nuire (NNH) = 100) et l’incontinence urinaire d’effort (17% v 9% En dépit de ce que nous avons appris sur les effets bénéfiques du traitement hormonal substitutif sur l’inversion de l’atrophie de la muqueuse urétrale et de la vessie, les femmes ménopausées utilisant soit des œstrogènes seuls, soit des œstrogènes et des progestatifs sont à un risque accru de stress et d’incontinence urinaire. Niveau de preuve 1b (voir www.infopoems.com/levels.html). Essais contrôlés randomisés individuels (avec intervalle de confiance étroit).