Home >> La vaccination maternelle réduit considérablement le risque de coqueluche chez les nouveau-nés

La vaccination maternelle réduit considérablement le risque de coqueluche chez les nouveau-nés

Parmi les nourrissons de femmes ayant reçu le vaccin de rappel Tdap contre la coqueluche pendant la grossesse, le risque de contracter la coqueluche a été réduit d’environ 91% au cours des deux premiers mois de la vie. la période critique avant qu’ils puissent recevoir leur première vaccination anticoquelucheuse acellulaire de l’enfance (ou DTaP), selon une étude publiée dans Pediatrics.

La population étudiée comprenait 148 981 nourrissons nés dans les hôpitaux Kaiser Permanente en Californie du Nord de 2006 à 2015. Le pourcentage de nourrissons dont la mère a reçu du dcaT pendant la grossesse est passé de moins de 1% en 2006-2008 à près de 12% en 2010 et plus de 87% en 2015, conformément aux recommandations du Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation (PICA) et aux rappels dans le dossier médical électronique. La majorité des femmes enceintes vaccinées dans Kaiser Permanente Northern California de 2010 à 2015 ont reçu du Tdap à 20 semaines de gestation ou plus; en 2013, la plupart ont été vaccinés entre 27 et 36 semaines de gestation.

La Kaiser’s Vaccine Study Centre   a évalué l’efficacité de Tdap pendant la grossesse par rapport aux 3 premières doses de DTaP chez le nourrisson afin de répondre aux inquiétudes que le dcaT maternel et le DCaT infantile peuvent interférer avec la Tdap maternelle. les uns avec les autres, conduisant potentiellement à une protection réduite pour le nourrisson.

& ldquo; Tdap maternel administré pendant la grossesse était très efficace pour protéger les nourrissons contre la coqueluche avant leur première dose de DTaP. Au cours de la première année de vie, Tdap maternelle a continué à fournir une protection sans interférer avec DTaP, & quot;   Nicola P.   Klein, MD, PhD, qui était l’auteur principal du journal, a déclaré dans un communiqué de presse au sujet de l’étude. & ldquo; Il est rassurant qu’à tous les niveaux d’exposition au DCaT, les enfants atteints de Tdap maternelle soient mieux protégés. & quot;

Aux Etats-Unis, l’immunisation primaire des nourrissons avec des vaccins DTaP (anatoxine diphtérique réduite, anatoxine tétanique, coqueluche acellulaire) est recommandée à l’âge de 2, 4 et 6 mois. Dans les premiers mois de la vie, avant que les nouveau-nés puissent bénéficier du DTaP, ils reçoivent une certaine protection contre la coqueluche des anticorps maternels transférés pendant la grossesse. Cependant, sans la vaccination contre la coqueluche pendant la grossesse, les anticorps maternels contre la coqueluche chez le nourrisson diminuent sensiblement à l’âge de 6 semaines et deviennent indétectables vers l’âge de 4 mois.

En février 2013, le Comité consultatif sur les pratiques vaccinales des Centers for Disease Control a recommandé la vaccination Tdap chez les femmes enceintes indépendamment de la vaccination antitétanique, à tout moment de la grossesse, mais de préférence entre 27 et 36 semaines de gestation. La recommandation de l’ACIP a largement supplanté une recommandation antérieure, en vigueur depuis 2006, d’administrer le dcaT aux mères dans la période post-partum immédiate.