Home >> Enfin une utilisation concrète pour blockchain: Les géants de l’industrie alimentaire l’utilisent pour prévenir la fraude alimentaire et accélérer la logistique

Enfin une utilisation concrète pour blockchain: Les géants de l’industrie alimentaire l’utilisent pour prévenir la fraude alimentaire et accélérer la logistique

La fraude alimentaire est un problème sérieux et on estime que l’industrie alimentaire mondiale coûte environ 40 milliards de dollars chaque année. Ce n’est pas seulement un problème coûteux; il peut aussi être mortel, comme l’a montré la crise de 2008 avec le lait mélaminé qui a tué au moins six bébés illustrés. Deux Chinois sur cinq considèrent la sécurité alimentaire comme un «très gros problème» selon une étude du Pew Research Center, et un sentiment similaire peut être observé dans le monde entier.

La transparence est l’un des principaux moyens d’assurer le respect de la réglementation sur les aliments destinée à protéger les personnes, ce qui constitue un énorme obstacle compte tenu de la nature hautement complexe et internationale de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Le partage d’information joue un grand rôle dans l’identification des problèmes potentiels, afin qu’ils puissent être évités et réagissent rapidement lorsqu’ils se produisent, et c’est là que la blockchain peut s’avérer très utile.

Blockchain, la même technologie que la plupart des gens associent à des crypto-monnaies comme le Bitcoin, est un registre partagé de transactions sécurisées cryptographiquement, et sa base de données d’enregistrements est construite comme une chaîne. Il ne peut pas être réorganisé ou cassé sans affecter l’ensemble de la connexion, ce qui en fait un excellent outil pour lutter contre la fraude alimentaire.

Blockchain peut freiner la fraude, l’erreur humaine

L’industrie alimentaire mondiale continue de s’appuyer fortement sur les documents papier. Blockchain enregistre l’identité de la personne qui saisit chaque donnée dans la chaîne, éliminant ainsi l’anonymat qui a jusqu’ici permis à la fraude alimentaire de proliférer. La saisie automatisée de la documentation pourrait également réduire les erreurs humaines.

Selon Chain Business Insights, plus d’une douzaine d’entreprises travaillent actuellement à la mise en œuvre de solutions blockchain dans leurs chaînes d’approvisionnement alimentaire pour des applications telles que la chaîne de traçabilité et la détermination de l’origine. Certains analystes pensent que ce n’est plus une question de savoir si mais quand les entreprises vont se mettre à bord.

Les entreprises lancent de plus en plus de projets d’approvisionnement alimentaire en blockchain

Wal-Mart a été l’une des premières entreprises à essayer la technologie à cette fin. Ils viennent de terminer un essai qui utilise la technologie blockchain pour suivre le porc en Chine; le plus grand détaillant au monde compte plus de 400 magasins dans le pays. Blockchain leur a permis de réduire le temps nécessaire pour suivre la chaîne d’approvisionnement du porc de 26 heures à quelques secondes, et le vice-président de la sécurité alimentaire de la société, Frank Yiannis, a déclaré que son utilisation sera bientôt étendue à d’autres produits. .

La société Zhong An Information and Technology Services de Shanghai a annoncé qu’elle prévoyait d’utiliser la chaîne de blocs pour suivre les poulets sur leur trajet entre la coopérative et l’usine de transformation jusqu’au magasin où elle sera vendue aux consommateurs finaux.

Pendant ce temps, le géant chinois de l’internet Alibaba, qui représentait plus des trois quarts des ventes au détail en ligne dans le pays en 2015, planifie un projet blockchain en collaboration avec des fournisseurs alimentaires en Nouvelle-Zélande et en Australie et des auditeurs de PricewaterhouseCoopers l’intégrité du produit sur l’ensemble de ses plates-formes. La compagnie croit que cela aidera à protéger la réputation des marchands d’aliments et donnera aux consommateurs la confiance nécessaire pour acheter de la nourriture en ligne.

Les experts disent que la fraude alimentaire est omniprésente en Chine et qu’elle implique tous les types de tromperie imaginables, de la viande de rat déguisée en agneau à la fausse crevette qui grésille quand on la jette dans une poêle chaude. Ce n’est pas une pensée réconfortante quand vous considérez combien de ce qui est vendu dans les magasins américains provient de Chine. Les approvisionnements alimentaires demeurent une vulnérabilité géante pour tous les pays, et il est essentiel de veiller à ce que le nettoyage, la manipulation, le contrôle de la température et d’autres réglementations soient respectés, ce qui est essentiel pour la santé et la sécurité publiques.

« Poison Papers » révèle une collusion époustouflante entre l’EPA et l’industrie chimique