Home >> L’étude soulève l’alarme sur les opioïdes pour les survivants du cancer

L’étude soulève l’alarme sur les opioïdes pour les survivants du cancer

Les survivants du cancer sont invités à faire preuve de prudence concernant l’utilisation inappropriée ou inutile d’opioïdes longtemps après leur diagnostic arbuthnotdrug.com.

Une étude canadienne, publiée dans la revue Cancer, a révélé que les personnes qui ont survécu à un cancer ont 1,2 fois plus de chances de se faire prescrire des analgésiques opioïdes que celles qui n’ont jamais eu de cancer.

Cela est vrai même 10 ans après le diagnostic initial du cancer.

Les chercheurs ont analysé des informations datant de 2010 sur plus de 8500 adultes au moins cinq ans après un diagnostic de cancer.

Ils ont été jumelés avec le même nombre d’individus sans diagnostic antérieur de cancer basé sur le sexe et l’année civile de naissance.

Sur une période de 36 mois, le nombre moyen d’ordonnances d’opioïdes remplies par les survivants était de 7,7, contre 6,3 pour les autres.

« Cette étude démontre des taux sensiblement plus élevés de prescription d’opioïdes parmi les survivants du cancer, même longtemps après avoir atteint la survie », les chercheurs rapportent.

« Cela soulève des préoccupations au sujet du diagnostic et de la gestion des problèmes de douleur chronique chez les survivants découlant de leur diagnostic de cancer ou de traitement. »

Selon le Dr Rinku Sutradhar, chercheur principal, les médecins devraient examiner attentivement les raisons de la poursuite de l’utilisation des opioïdes.

«Les médecins qui dispensent des soins primaires aux survivants du cancer devraient envisager d’examiner de près les raisons pour lesquelles l’utilisation continue d’opioïdes permet de différencier la douleur chronique de la dépendance. – AAP